Æ: Aglet Eaters

Sway – Whirr

Posted in Album, Discover, Review by R on October 4, 2014

whirr

 

Les critiques de Sway le déclarent une abomination. Pitchfork l’a qualifié d’album « paralysé » dans sa critique incompréhensible et lui a donné 6,9 sur 10 (bien sûr, Pitchfork est lui-même un site web abominable – mais quand même…). Un autre site lui a donné 4 sur 10, disant, je cite, que « Les voix ressemblent plutôt à une murmure et on n’arrive pas à les comprendre. Sans ces voix, cet album transmettrait le même message. »

Evidemment, M. Smith n’a jamais écouté une note de shoegaze.

Moi, je n’ai eu besoin que de 30 secondes de ‘Press’ pour arriver à cette conclusion: nous n’avons pas eu – depuis Guilty of Everything par Nothing – une sortie si belle, si émouvante et si authentique. Comme son prédécesseur, Around, Sway reste fidèle à ses racines – un hommage respectueux aux origines du shoegaze. En même temps – comme dans toutes leurs créations – Whirr apporte son sens de l’actualité – le groupe ne vit pas dans le passé, mais l’amène avec lui, en l’intégrant dans une esthétique contemporaine.

Fidélité – Whirr est une manifestation du genre – de la ‘discorde’. C’est ça l’essence du shoegaze. Je suis sûre que les membres du groupe ne seraient pas d’accord avec moi, mais selon moi la contradiction est le cœur de ce type de musique. Les voix éthérées flottent au-dessus d’un bruit intolérable. Un groupe abrasif crée des chansons d’anges. Les journalistes/bloggeurs – ils n’arrivent pas à réconcilier les deux idées. Nous préférons une vie simple – composée de noir et de blanc. Le genre nous oblige à faire face à la réalité incongrue. Whirr – ils font la même chose.

C’est subjectif, la perception de la musique. Je l’accepte. Sauf que – non, il n’y a aucune doute que Whirr a sorti un album magnifique. Ce qui est ‘subjectif’ est l’interprétation de leurs bouffonneries sur Facebook. Le groupe – M. Basset, en particulier – ne respecte pas le ‘tact,’ et moi, je suis avec lui. Ça lui est égal. Pour Whirr, les fans ne servent à rien, et moi je suis ravie de cette vision. Je ne peux pas exprimer suffisamment mon respect pour des artistes qui créent l’art pour l’art et pas pour les gens. Et Whirr – Ils sont têtus, ils sont orgueilleux, et ils sont arrogants. Mais ils sont honnêtes et rien n’est important pour eux sinon la musique.

C’est ça – l’authenticité.

%d bloggers like this: